Qu’est-ce que le Shadow Banking ?

Shadow Banking est traduit littéralement finance de l’ombre ou finance fantôme ou encore système bancaire parallèle. Comme son nom l’indique, la finance de l’ombre englobe les activités et les acteurs qui participent au financement non bancaire, au financement hors système légal.   

Le système parallèle du Shadow Banking

Le Shadow Banking est le système bancaire parallèle où des acteurs interviennent à l’extérieur du  système bancaire  qui est reconnu légal par le Conseil de Stabilité Financière (CSF). Les transactions par le Shadow Bankingne sont pas matérialisées par des dépôts  de la part des « clients ». Elles concernent uniquement les opérations de crédit et elles ne sont pas garanties par les Banques Centrales, ni par les autorités compétences dans ce domaine.

shadow-banking.jpg

Le Shadow Banking est considéré comme « finance de marché » qui a la capacité d’apporter des ressources en faveur de l’économie, des ressources que les banques classiques ne peuvent pas couvrir en entier. Sans doute, ce système bancaire parallèle  apporte  des renforts consistants à l’économie en général et aux utilisateurs en particuliers, mais il y a toujours des risques dont il faut discuter. En effet, il ne faut pas châtier méchamment le Shadow  Banking. Au contraire il est préférable de l’encourager  en prenant les dispositions de réduire au maximum les risques. A noter qu’aujourd’hui,  les types de crédits du genre Shadow Banking tendent à se multiplier, par exemple des fonds prêteurs qui financent certaines grandes entreprises. Il s’agit de réguler ce système pour prévoir les risques inutiles.     

Comment le réguler ?

Il faut reconnaître  que le système parallèle de Shadow Banking a contribué à la crise des subprimes en 2007-2008. Plus d’un classifient le système comme finance non réglementée, spéculatif et à haut risque, tandis que d’autres le considèrent comme flexible, innovant  et conforme au financement de l’économie de l’ère actuel en voyant le système bancaire  traditionnel comme sur-réglementé.

flexibilite-financiere.jpg

Aux vues de ces attitudes, un consensus est retrouvé pour réguler le système bancaire parallèle. L’objectif étant d’éviter les risques de détérioration  plus profonde de l’économie mais il s’agit d’adopter et généraliser une certaine flexibilité  financière.